Accéder au contenu principal
Reportage international

Les premiers vaccins contre le Covid-19 difficiles à déployer en Inde

Audio 02:31
40 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 ont déjà été produites en Inde par l’entreprise Serum Institute of India (image d'illustration).
40 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 ont déjà été produites en Inde par l’entreprise Serum Institute of India (image d'illustration). AFP/File

Deux équipes de laboratoires occidentaux, Pfizer-BioNtech et Moderna, ont jusqu’à présent déclaré qu’ils avaient réussi à développer des vaccins contre le Covid-19, efficaces à plus de 90%. Cela a énormément réjoui les gouvernements occidentaux, mais a été reçu de manière beaucoup plus froide en Inde, deuxième pays le plus touché par la pandémie. Car ces vaccins ne sont tout simplement pas adaptés aux pays du Sud.

Publicité

Le vaccin de Pfizer & BionTech serait efficace à 95% contre le Covid-19. Le problème, c’est qu’avant d’être administré, il doit être gardé à -70°C, ce qui est impossible à faire dans un pays comme l’Inde qui a déjà du mal à assurer une chaîne du froid pour ses aliments ordinaires. Celui développé par Moderna doit être conservé à -20°C, ce qui est difficile mais a déjà été réalisé pour le vaccin de la polio. Cependant, c’est le prix de ces deux vaccins qui devrait les rendre inabordables pour les indiens, estime Gangadeep Kang, professeure de micro biologie à l’institut médical de Vellore, et membre du comité de l’OMS sur la sûreté des vaccins :« Ces vaccins coûtent plusieurs dizaines d’euros par dose de vaccins. Ils sont donc bien, bien, bien plus chers que tous ceux que nous avons déjà utilisés dans nos programmes de vaccination. »

L’Inde compte davantage sur le vaccin développé par la compagnie britannique Astra-Zénéca et l’université d’Oxford, dont plus de 40 millions de doses ont déjà été produites en Inde par l’entreprise Serum Institute of India. Son avantage est qu'il peut être gardé à une température de 2 à 8°C. Professeure Gangadeep Kang : « Tous les vaccins que nous utilisons, en dehors de celui contre la polio, sont stockés à cette température de 2 a 8°C, qui est celle d’un réfrigérateur normal. Ce vaccin nous permettra donc d’utiliser notre chaîne du froid actuelle, et d’emprunter celle du secteur privé. C’est essentiel car nous avons la capacité de stocker 600 millions de doses par an, mais ces espaces sont surtout utilisés pour les vaccins ordinaires. Nous aurons donc besoin de nouveaux espaces de réfrigération pour les vaccins du Covid-19. »

Ce vaccin, appelé Covishield, requiert comme les autres deux doses par personne pour une immunisation complète. Il sera plus abordable, à environ 4 euros par dose, et surtout, il devrait être distribué dans les pays africains. C’est l’engagement du PDG de Serum Institute of India, Adar Poonawallah, que nous avons interrogé récemment : « Astra-Zeneca veut que nous produisions un milliard de doses en un an et nous espérons pouvoir le faire. Et cela couvre l’approvisionnement de vaccins à l’Inde et aux pays membres de l’organisation internationale du Gavi, ce qui couvre entre autres l’Afrique. »

Les essais cliniques viennent de se terminer, et ce vaccin serait efficace à 70 % en moyenne. Si tout se passe bien, le Covishield pourrait être distribué en Inde lors du premier trimestre 2021.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.