Accéder au contenu principal
Afrique économie

Bissau: la Banque ouest-africaine de développement veux financer des projets d'infrastructures

Audio 02:15
En Guinée Bissau, la plupart des villages ne sont accessibles que par des chemins de terre qui peuvent devenir impraticables pendant la saison des pluies. (Image d'illustration)
En Guinée Bissau, la plupart des villages ne sont accessibles que par des chemins de terre qui peuvent devenir impraticables pendant la saison des pluies. (Image d'illustration) © AP - Rebecca Blackwell/Archives
Par : Allen Yero Emballo
5 mn

À son accession à l’indépendance en 1974, la Guinée-Bissau ne comptait que 200 km de routes bitumées et 4 000 km de pistes. 47 ans après, la situation n’a pas beaucoup évolué. Plus de 80% de ces infrastructures routières se trouvent dans un état de dégradation avancé. La BOAD, la Banque ouest-africaine de développement a proposé aux autorités de financer une partie de ces infrastructures. Le Président de la BOAD, Serge Ekué, était à Bissau, il y a tout juste une semaine pour finaliser le dossier.

Publicité

Bissau attend de la BOAD quarante millions de dollars sous forme de prêt, un véritable ballon d'oxygène pour ce pays confronté à d'énormes problèmes de liquidités. Mais la BOAD s'interroge sur les capacités réélles de la Guinée Bissau à absorber autant d'argent. Serge Ekué, président de la BOAD.

« Ce sont des engagements importants et nous avons travaillé sur la capacité de la BOAD à absorber tous ces financements. »

Les fonds ainsi dégagés vont permettre de réhabiliter des routes, notamment l'axe qui relie la ville de Sao Domingo, à la frontière sénégalaise, à Bissau, soit environ cent kilomètres. Mais aussi le tronçon de 240 kilomètres reliant Bissau à Buba au sud du pays. Cet axe sera réhabilité pour cinq milliards de francs CFA. Les autorités attendent les premiers financements d'ici mars, afin de pouvoir débuter les travaux. Pour Fidelis Forbes, le ministre de l'Urbanisme et des Infrastructures, l'objectif est de parvenir à 80% de routes rénovées en 2023.

« Nous avons hérité de 83% de routes dans un état de dégradation avancé. Seuls 17% de nos infrastructures sont encore acceptables. L’idée aujourd’hui est de renverser cette tendance pour avoir d’ici 2023,  83% de bonnes routes »

Brahima Diassi, directeur des Ponts et Chaussée est optimiste. 

« Avec de tels financements nous osons croire que notre économie va croître parce que nous aurons facilité les déplacements sur toute la côte Ouest du continent. »

Une autre tranche du financement de la BOAD dont le montant n'a pas été révélé devrait servir à relancer le secteur de l'énergie avec la construction d'une centrale photovoltaïque de 20 mégawatts devant alimenter Bissau et sa banlieue. La banque va également financer le raccordement du réseau national au barrage hydroélectrique de Kaleta, situé en Guinée voisine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.