Débat du jour

L'accord nucléaire iranien peut-il être réanimé?

Audio 29:30
Le drapeau iranien flotte devant le siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, en Autriche, le 10 juillet 2019.
Le drapeau iranien flotte devant le siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, en Autriche, le 10 juillet 2019. REUTERS/Lisi Niesner

C'est une réunion sous tension qui se déroule, cette semaine, à l'Agence internationale de l'énergie atomique. Au cours de cette rencontre trimestrielle, le Conseil des gouverneurs de l'AIEA doit décider de l'attitude à adopter dans le dossier du nucléaire iranien. Depuis le changement d'administration aux États-Unis, il y a l'espoir d'un retour américain dans l'accord dénoncé par Donald Trump.

Publicité

Mais à Téhéran comme à Washington, on attend manifestement que l'autre fasse le premier pas. Pendant que le temps passe, les centrifugeuses iraniennes tournent et enrichissent de l'uranium et la possibilité d'une solution s'éloigne. L'accord nucléaire iranien peut-il être réanimé ? C'est la question du jour. 

Pour en débattre :

Annick Cizel, enseignante-chercheuse spécialiste de Politique étrangère américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, participe à l’ouvrage de Lélia Rousselet, «Négocier l'atome : les États-Unis et les négociations de l'accord sur le nucléaire iranien», Éditions L’Harmattan

Clément Therme, chercheur associé à l’Institut universitaire de Florence et chargé de cours à Sciences Po Paris, auteur de «L’Iran et ses rivaux : entre nation et révolution», éditions Passés Composés 

Benjamin Hautecouverture, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail