Journal d'Haïti et des Amériques

«Humanité et de désinformation» à l’origine de la crise migratoire aux États-Unis

Audio 19:30
Des familles de migrants avec enfants, après avoir traversé le fleuve Rio Grande, marchent en direction des États-Unis, depuis le Mexique à Penitas, au Texas, le 6 mars 2021.
Des familles de migrants avec enfants, après avoir traversé le fleuve Rio Grande, marchent en direction des États-Unis, depuis le Mexique à Penitas, au Texas, le 6 mars 2021. © ADREES LATIF/REUTERS

Le nombre de migrants arrivés à la frontière sud des États-Unis est tout simplement sur le point d’atteindre un sommet que le pays n’avait pas connu, en 20 années. Plus de 100 000 personnes ont été arrêtées, rien qu’au mois de février 2021. 14.000 mineurs non accompagnés sont aujourd’hui sous la garde des autorités. «Une situation difficile». De l’aveu même du secrétaire à la Sécurité intérieure.

Publicité

La Chambre des Représentants à Washington a approuvé hier, jeudi 18 mars 2021, deux textes concernant l'immigration. L’un vise à faciliter l'obtention d'un titre de séjour pour les employés agricoles étrangers, l'autre ouvre la voie de la naturalisation de quelque 700.000 «Dreamers», ces jeunes arrivés encore mineurs dans le pays. Une première étape législative dans la promesse de naturalisation de 11 millions de clandestins pour Joe Biden, alors que la pression migratoire n'a jamais été aussi forte aux frontières sud du pays. Une crise migratoire provoquée par une politique «plus humaine et une désinformation dans les pays de départs», qui devient une épine dans le pied du président américain, obligé de s'adapter pour faire passer sa réforme selon notre invité Andreanne Bissonnette, chercheuse à la chaire Raoul Dandurand à l’UQAM de Montréal.

 

  • Joe Biden et Kamala Harris à Atlanta

L’exécutif américain se rend à Atlanta, ce vendredi 19 mars 2021, pour s'entretenir avec les responsables de la communauté asiatique après la triple fusillade qui a visé des salons de massages, en début de semaine. Six femmes asiatiques ont été tuées. Le tireur nie l’acte raciste. Mais, la réalité est bien celle-là : les actes xénophobes à l’encontre des Sino-Américains sont en augmentation. Éric De Salve a recueilli le témoignage d’une victime à San Francisco.

  • Haïti sous état d’urgence

C'était il y a une semaine : l'opération policière de Village de Dieu dans la capitale haïtienne. Opération antigang qui s'est soldée par la mort d'au moins 4 policiers et la perte de matériels restés aux mains des malfrats. Les autorités n’ont encore fourni aucun détail, mais le président Moïse vient de décréter l’état d’urgence dans certaines zones contrôlées par les gangs. Le gouvernement assure que cette nouvelle restriction des libertés est nécessaire pour combattre la criminalité organisée.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail