Le goût du monde

Radio Cuisine, les bonnes ondes !

Audio 48:30
Radio Cuisine.
Radio Cuisine. © Le Goût du monde/RFI

La cuisine, la radio : deux ingrédients qui a priori n’ont rien à faire ensemble. Comment goûter sans rien voir, ni toucher, ni sentir ? Et pourtant, les sons, les mots, les évocations, les partages, l’imaginaire, les savoirs-faires contés, chuchotés permettent à la radio, de cuisiner aussi, et de nous régaler de délices. Récits et mitonnages de ceux qui ont fait, font la cuisine à la radio, et de ceux qui content la cuisine depuis que la radio existe : 100 ans !

Publicité

Avec :

- Laurent Séminel, éditeur fondateur de « Menu Fretin », maison d’édition en France qui a réédité en 2015 Radio Cuisine, les chroniques culinaires de Édouard de Pomiane, la première cuisine sur les ondes dans les années 1920 sur Radio Paris. Vous pouvez d’ailleurs savourer certaines des chroniques du médecin gastronome sur le site Menu Fretin/Radio cuisine et moult autres délices.

- René Elkaïm-Bollinger, écrivain, productrice de l’émission « De bouche à oreille » sur France Culture

- François-régis Gaudry, producteur de « On va déguster » le dimanche sur France Inter

- Elvira Masson, journaliste et chroniqueuse dans l’émission « On va déguster ».

- Pierre Gagnaire, chef cuisinier multi étoilé, grande figure de la gastronomie française en France et à l’international. Son nom est souvent associé aussi à la musique, ou à la peinture, et finalement aux mots (de la cuisine). La cuisine des 5 saisons de Pierre Gagnaire, éditions Solar.

- Bruno Verjus, cuisinier chef de «Table» restaurant 1 étoile, complice à la radio de Alain Kruger et France Oberkampf pour les premières saisons de l’émission. Bruno Verjus mitonne aussi les mots, son dernier livre « L’art de nourrir » est publié chez Flammarion.

- Jacky Durand, journaliste à Libération et chroniqueur sur France Culture, le samedi matin, Les mitonnages de Jacky Durand.

- Le Goût du monde ! Sur Rfi, de Clémence Denavit et Cécile Bonici

Dans cette émission, vous entendrez aussi un peu de gombo avec :

- les chefs Alexandre Bela Ola et Alessandra Montagne, la cheffe vient d’ouvrir Nosso à Paris. Le site de Moussa l'Africain.

- Awa, l’une des cuisinières du livre « Femmes d’ici, cuisine d’ailleurs », d'Alexis Jenni, publié en 2017 chez Albin Michel et dans le Goût du monde

- Le cuisinier Alain Passard sur France Musique nous accueille en son palais musical ; Jean-Pierre Coffe, ancien restaurateur, chantre du goût sur France Inter avec « Ça se bouffe pas, ça se mange », entre autres.

Nous avons cherché, fouillé mais pas trouvé d’émissions ou de chroniques sur les ondes des radios africaines, l’image aurait-elle mangé la parole ? Impossible ! Alors, racontez-nous en commentaires, comment, vous, vous goûtez, à la radio.

Et pour qui voudrait encore de la cuisine à la radio, les podcasts ne manquent pas, de Bouffons à l’Oreille en bouche, en passant par courts circuits de Mégane Fleury sur Ouest France, ou casseroles de Zazie Tavitian. Vos oreilles vont se régaler !

→ et une découverte au fil du web.

 

La recette

Le poulet rôti du dimanche, par Olivier Nasti. Extrait de « Comment faire la cuisine ? »,  paru aux éditions Menu Fretin.

Ingrédients : 1 poulet, 1 carotte, 2 gousses d’ail, 10 cl d’huile d’arachide, 30 g beurre, 20 oignons grelots, vin blanc, thym, laurier, ficelle.


Mettez un beau morceau de beurre et une gousse d’ail dans le poulet. Brûlez les dernières plumes si nécessaire. Salez et poivrez l’intérieur et l’extérieur de la volaille. Prenez une cocotte et de l’huile d’arachide. La cuisson du poulet repose sur la règle des 4 fois 10 ; 10 minutes sur une cuisse, 10 minutes sur l’autre cuisse, 5 minutes sur un blanc, 5 minutes sur l’autre blanc et 10 minutes sur le dos.

Posez la volaille sur une cuisse et placez la cocotte à découvert dans le four préchauffé à 180 °C. Pendant ce temps, coupez les carottes en bâtonnets. Arrosez de temps à autre le poulet tout au long de la cuisson. Au bout de 10 minutes, retournez le poulet sur la deuxième cuisse à l’aide d’un diapason.

Au bout de 10 minutes, lorsque vous placez le poulet sur le premier blanc, ajoutez dans la cocotte ses parures, les carottes, l’ail, le thym et le laurier. Continuez d’arroser régulièrement tout en vérifiant l’état de la cuisson car le poulet doit rôtir mais pas brûler. Ajoutez les oignons au moment où vous le placez sur le deuxième blanc. Ajoutez un beau morceau de beurre au moment de mettre la volaille sur le dos. Pour savoir si le poulet est cuit, tenez-le en l’air avec le diapason : si les gouttes de graisse qui tombent contiennent des traces de sang, il n’est pas cuit. Lorsqu’il est cuit, déglacez la cocotte avec un peu de vin blanc. Retirez le poulet et faites réduire le jus sur le feu. Le poulet cuit donc 40 minutes en tout (4 x 10 minutes) à 180 °C. Il est très important de tourner le poulet en cours de cuisson. Préférez l’oignon à l’échalote car cette dernière est trop acide. Avec la carcasse du poulet, vous pouvez réaliser un fond de volaille.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail