Politique, le choix de la semaine

Macron vs les scientifiques: résister ou confiner?

Audio 02:49
Le président français Emmanuel Macron lors de la réunion en visioconférence ACT-A à l'Elysée à Paris, le 12 février 2021.
Le président français Emmanuel Macron lors de la réunion en visioconférence ACT-A à l'Elysée à Paris, le 12 février 2021. © Ian Langsdon / Pool via REUTERS

Tout le monde attendait un nouveau confinement en France. Et finalement, il n’y en a toujours pas eu. Emmanuel Macron n’a pas choisi cette option malgré les mises en garde virulentes des médecins. Depuis le début de la crise sanitaire, les scientifiques se font entendre et mettent l’exécutif sous pression.

Publicité

Depuis le début de l’épidémie, il y a une médiatisation inédite de la parole des médecins, à commencer par celle du président du Conseil scientifique : Jean-François Delfraissy qui a récemment tiré la sonnette d’alarme et réclamé un reconfinement d'urgence de la France après avoir dressé un diagnostic alarmant de la situation sanitaire. Un conseiller du président de la République regrette d'ailleurs que Jean-François Delfraissy ait « mis le feu » et que certains médecins se prennent pour des politiques : « Ils ont tous chopé les codes médiatiques… Chacun y va de son message dramatique », déplore-t-il. Alors qu’un autre s’inquiète : « C’est  anxiogène pour les gens… ça renforce l’idée que personne ne maîtrise la situation. »

La décision est politique

Et du coup, le président a décidé de ne pas suivre l’avis des scientifiques. Emmanuel Macron a ainsi rappelé que la décision est politique. Les scientifiques conseillent, le chef de l’État fait les choix. Chacun doit être dans son rôle. Et pour François Bayrou, qui fait partie des proches du président, « en refusant le confinement contre ceux qui le disaient inéluctable, Emmanuel Macron a montré qu’il était capable de s’affranchir des pressions ».

À l’Élysée, on ne cesse de le répéter : le confinement, c’est l’ultime solution, celle à laquelle on se résout en dernier recours. Emmanuel Macron essaie de trouver « le juste équilibre » entre le sanitaire et la vie des Français après un an de crise avec toutes les conséquences économiques, sociales, psychologiques qui sont apparues.

C’est pour ça que l’option préconisée par les scientifiques de mettre en place un confinement « préventif » pour éviter l’explosion des contaminations avec l'émergence de nouveaux variants du virus, n’a pas été retenue. L’exécutif estime qu’à ce stade, on ne constate pas d’effet de la propagation de ces variants en France. Le désormais fameux R0, le taux de reproduction du virus, « ne décolle pas ». On ne sait pas « à partir de quel niveau du variant, ça va exploser », nous dit-on à Matignon.

Macron prend un risque

En ne confinant pas, Emmanuel Macron prend un risque comme il l’avait déjà fait lorsqu’il avait annoncé une sortie progressive du premier confinement le 11 mai dernier un peu seul contre tous et même contre son Premier ministre de l’époque, Édouard Philippe. Aujourd’hui, Emmanuel Macron fait le pari de résister le plus longtemps possible au reconfinement envers et contre les scientifiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail